Comment faire de la kiné respiratoire ?

La kinési respiratoire est une technique qui consiste à développer, maintenir et rétablir si possible la respiration. Elle est conseillée par le kinésithérapeute pour soulager les problèmes de toux et de congestion nasale. Si vous désirez faire de la kiné respiratoire, suivez les conseils suivants.

Faire de la kiné respiratoire avec la technique par ventilation et drainage

Lorsque vous souffrez de maladies respiratoires comme l’asthme et les bronchites chroniques, votre kinésithérapeute vous aide grâce à la technique de ventilation. C’est une méthode manuelle qui consiste à envoyer les sécrétions vers les voies aériennes buccales. Cela se fait dans le contrôle du flux expiratoire dans l’objectif de mobiliser ces sécrétions.

A lire également : Comment perdre la graisse du ventre à la ménopause ?

Ainsi, la technique par ventilation et drainage passe par un débit inspiratoire important en vue d’accoster sur un volume expiratoire efficace. L’une des positions observées lors de cette technique est le drainage postural. Sous cette position, le patient s’incline sur un côté à un angle choisi afin de permettre le drainage des sécrétions pulmonaires.

En outre, il est possible d’observer aussi le drainage autogène qui vise à chercher le mucus dans les bronchioles afin de le dégager en douceur et en profondeur. Avec cette technique, l’individu travaille sur les différents volumes du poumon sur la base du mouvement inspiratoire.

Lire également : Ces 5 aliments qui accélèrent le vieillissement

Technique de la percussion thoracique pour faire de la kiné respiratoire

kiné respiratoire

Encore appelée le clapping, la percussion thoracique est une technique permettant de faire la kiné respiratoire. L’objectif ici est d’appliquer de l’énergie au thorax et aux poumons par intermittence. De ce fait, le spécialiste frappe de façon rythmée le thorax d’une main avec plus ou moins d’intensité.

Il peut aussi utiliser un appareil pour faire le traitement. Le dispositif utilisé vise directement les compartiments pulmonaires touchés par le mal. Alors, grâce à la technique du clapping, le mucus se détache et s’évacue progressivement des différentes parois du poumon.

Par ailleurs, il est important de notifier que la percussion thoracique est une méthode vieillie et de plus en plus déconseillée. Cela s’explique par l’insuffisance de résultats probants par les kinésithérapeutes. En plus, pour certaines maladies comme la mucoviscidose, ce traitement est purement proscrit.

Autres informations utiles pour faire de la kiné respiratoire

Une séance de kinésithérapie respiratoire peut se dérouler à l’hôpital ou dans un cabinet. Quand vous faites de la kiné respiratoire pour la première fois, le spécialiste procède à une série d’examens. Il analyse aussi votre dossier médical si vous en avez. C’est après cela que débutent les différentes manipulations. Celles-ci peuvent se faire à la main, à l’aide d’un appareil ou d’outils divers.

Sur la base des premiers résultats issus de l’examen, le thérapeute décide avec vous, du nombre de séances à effectuer par semaine ou par mois. Ainsi, lors des séances hebdomadaires, il prodigue des conseils vous permettant de traverser facilement cette phase de votre vie.

vous pourriez aussi aimer