Qui paie les frais de notaire lors d’une succession

La succession est l’acte par lequel une personne entre en possession d’un bien laissé par un défunt. Elle est assurée par un notaire dont les services doivent être payés. Il est donc normal de se demander qui paie les frais de notaire lors d’une succession. La suite de l’article vous apportera des réponses.

Paiement des frais de succession

Le paiement des frais de succession est assuré par l’ensemble des héritiers mentionnés dans le testament. Chacun de ces derniers reçoit un acte de notoriété. Il s’agit d’un document qui prouve légalement le statut d’héritier à l’égard des biens. C’est alors en fonction de la part d’héritage reçu que chaque héritier est tenu de payer au notaire les frais de succession.

A lire également : Que devient un compte bancaire lors d'une succession ?

Peu importe les liens de parentalité, les droits successoraux sont confiés à la hauteur de la part en succession. Dès le moment où le notaire finit son travail, il réclame sa rétribution dont le montant est calculé selon une estimation globale.

Estimation des frais de notariat

En cas de succession, il est impossible d’éviter le paiement des différents frais au notaire. Pour avoir une idée nette du montant à payer, vous pouvez utiliser un simulateur en ligne. Le montant à payer variera en fonction de la nature et de la localisation du bien ainsi que de la valeur estimée. Concernant la valeur du bien, le calcul se fera par tranche.

A lire aussi : Comprendre la différence entre la protection juridique et l'assurance dépendance pour faire le bon choix

Le premier taux de paiement concerne la tranche inférieure à 6 500 euros. La dernière tranche est celle supérieure à 30 000 euros. Vu l’importance des montants, il est conseillé de prendre au sérieux la simulation des frais de notaire lors d’une succession. Les frais ne concernent pas uniquement la rémunération du notaire. Ce montant inclut les taxes dues à l’État, à la collectivité et les débours (les frais annexes qui sont engagés par le notaire dans la succession).

Cependant, à l’ouverture du dossier de succession, le notaire demande souvent une certaine somme d’argent. Cette dernière varie de 200 euros à 400 euros. Ce sont des frais de provision sur frais de succession. Avec ces fonds, le notaire couvrira les premières dépenses avant le déblocage des fonds.

En somme, nous pouvons dire que les frais de notaire lors d’une succession sont payés par les héritiers. La somme versée par chaque héritier au notaire dépend de la valeur du bien reçu. En raison de cette proportionnalité, plus le bien reçu est couteux et plus le montant à payer comme frais au notaire est élevé.

Les exceptions à la règle

Bien qu’il soit courant que les frais de notaire lors d’une succession soient à la charge des héritiers, il existe quelques exceptions à cette règle. En effet, dans certains cas particuliers, ces frais peuvent être pris en charge par d’autres personnes ou entités.

La première exception concerne les donations entre époux. Lorsqu’un conjoint décède et que ce dernier avait fait une donation au profit de son conjoint survivant sans réserve d’usufruit, c’est le bénéficiaire qui devra supporter les frais liés à cette donation.

De même, si un testateur a prévu dans son testament que certains biens spécifiques seront transmis avec une clause précise de paiement des droits et honoraires du notaire devant être assumée par une partie tierce (par exemple un legs particulier), alors il ne sera pas nécessaire pour l’héritier concerné de payer ces frais. La personne désignée par le testateur sera responsable du paiement desdits frais.

S’il y a plusieurs héritiers mais qu’un seul souhaite racheter la part de l’autre(s), c’est celui-ci qui devra régler les émoluments du notaire ainsi que tous autres débours relatifs à l’opération.

Bien qu’en général ce soient les héritiers qui paient les différents frais générés lors d’une succession auprès du notaire, certains cas particuliers permettent aux tiers de prendre en charge partielle ou totale des coûts engendrés. Pensez à bien prendre connaissance des modalités et conditions particulières annexées afin d’éviter des frais inutiles et imprévus.

Les conseils pour réduire les frais de notaire lors d’une succession

Lors d’une succession, les frais de notaire peuvent représenter une somme importante pour les héritiers. Vous devez choisir la résidence principale. Il peut être intéressant pour les héritiers de faire appel à un professionnel afin qu’il leur prodigue des conseils personnalisés quant au règlement successoral afin d’optimiser ces derniers au regard des dispositions légales en vigueur.

Bien qu’il ne soit pas possible d’échapper totalement aux frais relatifs à un acte notarié en matière successorale, des solutions existent pour les réduire significativement. L’anticipation et l’utilisation de certains mécanismes peuvent permettre de limiter la facture finale à régler auprès du notaire.

vous pourriez aussi aimer